06 décembre 2010

A quoi bon...

Ma très chère Juliana,

Tu vois, je viens de passer deux soirées à me mettre "mal" comme tu dis. Et je ne m'étais pas sentie aussi bien depuis fort longtemps. Ça m'a fait repenser à cette nuit, celle où  tu m'as demandé de te faire la promesse -que j'ai faite- de ne plus jamais me mettre la tête à l'envers. En échange tu m'avais promis, toi, d'être toujours là pour moi. Tu avais tort.
Lorsque j'ai réalisé que tu ne serais plus là, tout court, j'ai voulu tout de même tenir ma promesse. Pour moi-même. Et puis le temps a passé, et, rapidement, j'ai fait tout le contraire de ce que je t'avais promis.
Hier soir j'ai réalisé. J'ai réalisé que tu avais tort. Boire et fumer, prendre du poppers, rire. C'est tout cela qui m'aide à avancer.
Je me suis vue, de haut et je ne m'étais pas sentie aussi heureuse depuis fort longtemps. J'avais un sourire, certes niais, étalé sur le visage. J'étais heureuse, pour de toutes petites choses. Des choses auxquelles je n'avais pas fait attention depuis bien trop longtemps.
Je me suis prise pour Cendrillon en montant des escaliers en colimaçon qui me semblaient sans fin, j'ai regardé les filles s'embrasser et j'ai partagé un peu de leur bonheur, je me suis douchée et j'ai apprécié chaque sensation de l'eau brulante sur ma peau glacée. J'ai vu le monde à travers d'autres yeux que ceux qui sont les miens en ce moment. J'ai vu le monde comme je voudrais le voir chaque jour: immense et beau.
J'ai réalisé qu'il me reste encore tellement de choses à découvrir, tellement de choses à faire avant de mourir.
Je me sentais infiniment petite, et je faisais partie d'un tout.
J'ai vu le côté plein du verre et j'ai ris.
J'ai ris de ma bêtise, j'ai ris de mon comportement. Ris de tout ce temps que je perdais à ne rien faire au lieu de mordre dans la vie à pleines dents comme je le faisais, avant.
C'est si bon d'avoir été heureuse pour rien de sérieux. Pour tout, et rien à la fois.
C'était si bon d'avoir tout oublié, le temps d'une soirée...
Alors tu vois, même si je te l'avais promis, cette sensation je veux la vivre à nouveau, jusqu'à ce qu'elle fasse partie de moi.

Je t'embrasse tendrement.

Posté par 101110 à 23:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur A quoi bon...

Nouveau commentaire